Il etait une fois dans l'Est

Publié le par ARNAUD LARAIE

Il m'est arrivé une chose curieuse: Je me suis laissé aller à imaginer ce que pourrait donner le scénario d'un voyage en famille à l'autre bout du monde...original, non?

Tout d'abord, je pense que l'habituelle chambre d'amis se transformerait en atelier remplissage et pesage d'affaires en tout genre, où bouteille de pastis comme offrande et strings du petit frère cohabiteraient tant bien que mal avec mes chemises hawaiennes ou encore les ray-ban's du père. 



Et puis tout voyage digne de se nom respecterait bien entendu la traditionnelle halte à la bien nommée "auberge portugaise" aux portes de l'aéroport, on y fait toujours les meilleurs grillades du Val d'oise...




Ah oui...comme ce serait bon de vivre cette excitation du départ, entre cette crainte perpétuelle d'avoir oublié quelque chose, et l'assurance d'enfin profiter de ce moment si attendu, celui du départ pour les antipodes.
Alors certes un voyage, mais le monde est si grand...que choisir?  Pour le décor je penserais bien sûr à une aérogare, et puis pour l'ambiance, je me verrais bien entouré ...d'Asiatiques! Oui, c'est décidé, je vais m'imaginer retourner en Asie et faire découvrir le monde chinois à ma famille.





S'arracher du plancher des vaches entre quatre super-réacteurs, l'espace de quelques heures, allez, une dizaine d'heures comme au temps de l'usine et ses cycles de 12 h de tâche... oue, ça ce serait vraiment s'envoyer en l'air!



Me prendre un petit whisky-coca et trinquer à onze mille mètres d'altitude avec les parents et le frangin, vous imagineriez un peu? Ce ne serait pas très raisonnable pour les esprits et corps saints que nous sommes....
mais il y aurait de quoi arroser ce moment!




Je me vois bien aussi débarquer tout là-bas et retrouver ces bons vieux caractères chinois. Je ferais certainement mon malin à expliquer à qui veut l'entendre que ce sont les même signes depuis près de deux mille ans et qu'ils sont encore plus d'un milliard de personnes à y recourir pour communiquer.Mais le petit frère, le dénommé "el piou-piou del San-sulpicio", ne tarderait pas à me rappeler d'un air moqueur que j'en fais peut-être un peu de trop!


Quant aux parents, je crois qu'ils seraient partagés entre la satisfaction d'être arrivés et une perte de repères bien légitime. Un papa d'apparence serein mais finalement déboussolé, et l'inverse pour la maman... Enfin, je les imagine bien comme ça.


Alors c'est vrai qu'au niveau dépaysement, le monde chinois serait un lieu privilégié. Un carefour dans le sud de Taiwan, avec ses grandes affiches et ses caractères traditionnels... Ca y est, j'ai trouvé l'endoit, ce serait Kaohsiung, le plus grand port taiwanais.



Des femmes ne s' y voileraient le visage que pour des questions d'hygiène et de confort , en raison de la péniblité particulière du balayage sous la poussière et le soleil des tropiques... de toute façon pourquoi le feraient-elles sinon?





Et puis viendrait le moment de la rencontre avec les gens de là-bas , leur façon de manger et de boire, leur façon aussi d'accueuillir ... une autre famille.



...Leur façon de cohabiter malgré la densité, de se déplacer...



...Leur façon aussi de percevoir et célébrer la matière, la lumière, les couleurs....




Je crois qu'on se régalerait de cet étalage exceptionnel de lumière, et cette façon de rendre la nuit, ou peut-être la vie, moins obscure. Je crois qu'Adrien y demanderait même de prendre des photos pour pouvoir montrer tout ça chez nous, ou chez lui... peu importe.



Je ne sais même pas si on croirait tout ce qu'on verrait, tant le mélange des goûts y serait parfois déroutant.



Ce qui serait sympa aussi, ce serait d'y retrouver ma bonne vieille équipe d'enseignants de l'Alliance Française, tout là-haut sur la montagne et face à la mer.



Je serais le guide de service , du genre:"tu vois papa, là bas, et beh c'est pas Chambord...", etc...




On aurait l'occasion de revoir ces si charmantes Taiwanaises...

...et si sympathiques...



On profiterait aussi du caractère insulaire des lieux,  et tenterait de se rafraîchir sur les plages de la pointe sud à Kenting... été comme hiver.


"Une île, Une île au large de l'espoir, Où les hommes n'auraient pas peur, Et douce et calme comme ton miroir
Une île, Une île Claire comme un matin de Pâques, Offrant l'océane langueur, D'une sirène à chaque vague,
Oh viens ! Viens mon amour, Là-bas ne seront point ces fous, Qui nous disent d'être sages, Ou que vingt ans est le bel âge...
Voici venu le temps de vivre, Voici venu le temps d'aimer, Une île
Une île au large de l'amour, Posée sur l'autel de la mer, Satin couché sur le velours,Une île
Une île, Chaude comme la tendresse, Espérante comme un désert, Qu'un nuage de pluie caresse
Oh viens !Viens mon amour, Là-bas ne seront point ces fous, Oui nous cachent les longues plages
Viens mon amour, Fuyons l'orage
Voici venu le temps de vivre, Voici venu le temps d'aimer, Une île
Une île qu'il nous reste à bâtir, Mais qui donc pourrait retenir, Les rêves que l'on rêve à deux
Une île, Voici qu'une île est en partance, Et qui sommeillait en nos yeux, Depuis les portes de l'enfance
Oh viens ! Viens mon amour, Car c'est là-bas que tout commence, Je crois à la dernière chance
Et tu es celle que je veux
Voici venu le temps de vivre, Voici venu le temps d'aimer...
Une île."

Et si tu avais raison, cher Jacques...



A coup sûr , Maman craquerait comme d'habitude pour les bambins, eh oui, c'est tellement mignon ... chez les autres!

 



Et pourquoi pas s'imaginer loger dans un hôtel aux allures d'arrières-cour de la Cité Interdite, hein!.
 On a de l'imagination ou n'en a pas, c'est tout!!



Enfin, je parle de Cité Interdite, mais en version écolo bien sûr , sans le pollution pékinoise... Mettons-y des montagnes et la mer à la place, n'est-ce pas!



On pourrait même pousser la promenade jusqu'à aller voir à quoi ressemble son altesse le Pacifique...



Je suis à peu près certain que mon petit frère profiterait des marchés de nuit pour assouvir ses envies...  de lunettes à dix balles! Vous savez, le genre de lunettes moitié bleu/moitié marron... Oh oui il en serait capable , le bougre!






Par contre je l'imagine mal résister à des quarante degrés à 11h du matin en pleine montagne... je le vois plus se réfugier dans la fraîcheur des grottes et se tapir comme le cochon d'Înde qu'il est.



Le décor y serait bien sûr tout particulier, si loin de chez nous...



Le finistère, mais version tropique du Cancer!



Il y aurait aussi ces nombreux temples disséminés un peu partout, signes de la superstition ambiante et omniprésente.





Je vais même laisser libre cours à mon imagination et y ajouter des éléments loufoques, farfelus, saugrenus... voire même foufous!  
Dans le genre"retrouvez l'anachronisme dans l'image suivante":

Oui, la bonne réponse est bien cette Peugeot 205 toute pourrie!







Imaginer aussi des bananes n'importe où et n'importe quand, pour créer une ambiance toute particulière...



Fermer les yeux et concevoir des structures géométriques inattendues...






Mélanger les rythmes de vie dans une joyeuse cacophonie urbaine...





Et reprendre parfois sa respiration... Ca vous inspire?





Je m'imagine bien me plonger dans l'arrière-pays, là où on ne parle même plus chinois, et faire profiter aux moustiques autochtones la saveur originale du sang des visiteurs.




Et oui, Maman, ce serait bel et bien toi l'étrangère dans ce monde là...

3femmes.JPG



...Un autre monde, tout simplement.





Et toi Papa, t'y téléporter et devenir apprenti kung-fu, tu t'en sentirais capable?




On m'a même dit qu'il y aurait des singes dans les forêts, là bas. si c'était le cas, je serais le premier à chevaucher un scooter et  y entamer une battue, braconnier dans l'âme que je suis!






Et toujours cette vision qui me revient , celle de cet homme étrange et inquiétant, aux lunettes bleu/marron... 
ouh, j'en frémis!







Et puis s'il ne devait rester qu'une couleur, je choisirais "le bleu des mers du sud" ( on dit aussi "turquoise" pour parler des stylos,mais je trouve ça moins éxotique, et tellement moins chic!),  ça a tendance à m'apaiser... eh oui, ça épuise d'imaginer tout ça, héhé!

hualiancote.JPG



Ah , la côte Est à Hua-lian... et toi Pacifique, ton caractère, ta fougue, ta force Anis...




On s'aventurerait bien aussi dans des gorges immenses, du genre gorges du Tarn ou canyon du Verdon, mais à l'échelle 3/1. C'est un voyage à la carte, donc je peux bien y mettre ce que je veux quand même!

taroko.JPG

Voilà donc à quoi ressemblerait l'équipe de kayak de Taroko-sur-verdon:

groupeTarok.JPG


Effets spéciaux assurés par "DreemWorks prodioukchione":
miroir.JPG




De la couleur en-veux-tu, en voilà... et de la pluie aussi, soyons réalistes. Un voyage serait tellement ennuyeux sans des pluies diluviennes!

huacentre.JPG




Oui, je rappelle que la localisation de mon délire se situe exactement.... là!

cartehua.JPG




Je suis certain qu'on y rencontrerait des gens simples (des gens d'en bas, comme on dit), qui se feraient un plaisir de nous échanger quelques sourires, ou quelques mots avec de la chance, avant de poursuivre leur route, et nous la nôtre...
gropeHua.JPG



Le genre de gens à vous dépanner d'un bol de riz, ou d'un petit gâteau quand on a du mal à apprivoiser les baguettes...
pioutrain.JPG

 

Ensuite viendrait le moment incontournable de prendre un bain de foule à la capitale Taipei, son métro... 

metroFamille.JPG



Sa tour aux 101 étages qui culmine à plus de 400 mètres...

tourBas2.JPG

 

En haut...
tourParents.JPG



En bas...

piouTour.JPG


A gauche...




à droite.... ces soirées là.... oui on connait la musique!

ximennn.JPG



Il faudrait aussi aller jusqu'à la pointe nord cette fois, et apprécier l'étendue de cette mégalopole...

danTaip.JPG



... féliciter les taxis pour leurs néons bleus et leurs nouvelles jantes sport... Piou-piou s'en chargerait aisément!

adrienTaxi.JPG




Et bien sûr, succomber à l'irresistible Ronald, pauvres pêcheurs que nous sommes...




Les parents profiteraient à coup sûr de la foule pour d'adonner à leur jeu rituel "Où est Charlie?"... 
Les filous! 

parentsZoo.JPG

Et viendrait malheureusement le moment des dernières poses...

dernierPose.JPG


Des derniers trajets à travers des villes aux noms finalement familiers...

tgv1.JPG


Avec un peu de chance, Piou profiterait d'un groupe de top-modèles partageant le même wagon pour tomber une dernière fois amoureux... ( là c'est carrément du registre fantastique, mon histoire! Certes.)

tgv2.JPG


Le moment aussi... de défier une dernière fois une de ces nombreuses bandes de chiens errants, les seuls là-bas à vouloir chercher l'embrouille...

meuteChiens.JPG


... de déambuler dans ces centres commerciaux aussi immenses que luxueux...

dreammall.JPG



Et de s'echouer une dernière fois dans un petit restau où on mangerait comme quatres gourmands pour une poignée de dollars taiwanais, sous le regard curieux des serveurs.
 J'y vois bien papa, navré de ne pas avoir su dompter ces satanées baguettes,sortir quelque chose du genre "Ahhh...c'est bien bon, mais qu'est-ce qu'on s'en fout partout!!"

lastrestau.JPG


Et le plus triste serait sans surprise l'enregistrement à l'aéroport, le moment du retour, des larmes comme des dernières goutes de champagne. 

aeroprttt.JPG



Oui, Taiwan nous toucherait vraiment si on vivait  tout ça.

touch.JPG



Mais le plus curieux dans tout ça, c'est qu'au matin du 16 août 2007, mon ami Olivier ("l'expert du monde chinois" voir le blog) qui s'apprêtait à se marier et qui venait accueuillir ses beaux-parents taiwanais à l'aéroport Charles de Gaule, m'a informé qu'il avait rencontré mes parents et mon petit frère à la sortie du même vol, et en provenance du même endroit, Taipei.

J'ai donc un délicieux doute : tout cela aurait-il donc été bien réél? Ce serait si bon!



Pour ceux qui y croient avec moi, suivez la ballade:







(si débit insuffisant, cliquer sur pause et patienter quelques secondes)

 

 




Nous sommes tous obligés, pour rendre la réalité supportable, d'entretenir en nous quelques petites folies.
Marcel Proust

Publié dans taiwanisons

Commenter cet article

Hsin Yi, Patricia 05/11/2007 15:46

Une très long voyage, n'est-ce pas?Bienvenue ici!!Je suis touchée fort par tout ton voyage de FranceParfois la vie est toute simple ; parfois elle est une surprise!

Jimmy 04/09/2007 08:30

excellent le résumé de la visite de tes parents à Taiwan !les miens viennent mi-octobre, on se retrouve à HK puis direction Taiwan.