Mon entre-voeux

Publié le par ARNAUD LARAIE

Bientôt la mi-janvier, et toujours pas de nouvelles de ce p'tit jeune du coté du sud-Taiwan?.... Eh bien voilà chose réglée, j'attendais juste ce moment à mi-chemin du nouvel an de chez nous et du nouvel an de chez eux pour vous souhaiter, gentils lecteurs, les meilleurs voeux, puisqu'étant moi même un peu de chez nous, et un peu chez eux....

Cet article donc, pour envoyer à tous ceux qui voudront bien le recevoir ce petit colis de chaudes pensées, et souhaiter ce qu'il y a de meilleur pour cette année nouvelle, et celles qui suivront d'ailleurs.

Cette année ce sera en chinois et au bord de la mer:



Ici le début de l'hiver a été juste assez frais pour contraindre les locaux à renfiler les pantalons, et se mettre à l'exercice de groupe devant les centres commerciaux pour réchauffer les corps et les coeurs.



J'ai également eu l'occasion de m'enfoncer dans l'arrière-pays pour assister à un mariage, le genre d'endroits où un temple confucio-taoisto-boudhisto-taiwanais a poussé dans chaque bourgade, et cela peu importe la spiritualité de l'environement proche.



Un mariage à la taiwanaise donc, qui se termine comme d'habitude au moment exact où on commence à apprécier le moment et connaître son voisin de table, ce dernier que l'on doit quitter tout en emballant les restes que l'on peut emporter. On aura aussi déposé à l'entrée la petite enveloppe rouge dans laquelle on y glisse la somme que l'on veut, sachant également que cette somme sera répertoriée à coté de notre nom sur un régistre. On y mange et boit toujours bien. Les hommes, femmes et enfants profitent ensemble du moment.

Mais deux heures, montre en main, pour boucler pareil évènement , c'est définitivement frustrant...

Ci-dessous les étudiantes de français, mères de famille, qui m'ont aimablerment convié.



Quant aux programmes télé, toujours aussi conservateurs...Et dire qu'il y en a qui en profitent pour apprendre le chinois...inadmissible!



Un petit clin d'oeil à mes amis phillipins qui ont le projet de s'installer au Quebec, et à qui je m'empresse d'apprendre les bases phonétiques du français, de peur qu'ils n'attrapent l'accent les mallheureux!



Ci-dessous une rare parcelle de terrain libre dans la jungle urbaine environante dominée par cette magnifique tour 85, symbole de la ville.



Le soir, en revenant au pied de ma tour, il m'est arrivé de tomber sur des bandes de jeunes qui ont fui les porches et ont céssé d'ennuyer les grand-mères ou encore les filles sans grand frère, pour mieux s'adonner à la chorégraphie de groupe. Vous imaginez le dépit des forces de l'ordre...





Et puis quand est arrivé Noël et la magie que cela évoque pour nous, vilains occidentaux, je n'ai eu de choix que d'obéir à mon maréchal Chaudron de Taipei, m'ordonnant de me rendre sur-le-champ à la capitale pour m'obliger à consommer en compagnie de sa maman, ses 2 chéries et des briscards Sonia et Hervé toutes ces substances illicites , dont les seuls noms de foie gras, épouasse,gratin et bûche chocolatée, suffisent à donner une idée du traumatisme enduré...



Et le pire dans tout cela est que mon cher Olivier s'était mis en tête de nous assomer oenologiquement parlant. La liste (tous droits réservés au Maréchal) des ingrédients d'un bon coktail:

- Chasse-Spleen premier cru 1994

- Menetou-Salon 2006

- Chablis 1996

- Pouilly Fuissé

- Champagne Moët Brut Impérial

- Du fois gras

- Du gratin Dauphinois de Môman (celle du Maréchal)

- Des crevettes au saké

- Une bûche taiwanaise mais bonne.


Une façon aussi de saluer mon vieux camarade qui va bientôt quitter Taiwan, muté par sa boîte taiwanaise en région parisienne.
Le voilà d'ailleurs ci-dessous prenant les choses du bon côté:



Quelle idée aussi de muter les gens pour développer une entreprise, alors qu'il est si facile de faire de l'international chez soi. C'est comme si on envoyait des japonais en France simplement pour qu'ils nous pondent en revenant des noms de marques qui dé...pareillent!



En parlant de France, l'occasion aussi de saluer mes ex-voisins préférés Mimi et loulou partis hiberner chez les ch-tis.
Et quand Mimi ne supporte plus l'accent local, elle se console en produisant ces peits bijoux du pays!



Au réveillon de Noël, voilà quant à nous la façon dont nous nous sommes consolés (entre autres..).


L'an passé, les parents étaient venus passer ces fêtes ici, cette année nous nous contenterons de la webcam, petite consolation en attendant l'aterrissage du petit frère fin janvier.

Et puis est venu le 31décembre, ses feux d'artifice et ses traditionnels rendez-vous populaires et retransmis, avec cette année en exclusivité la mairesse de Kaohsiung accompagnée de Liane Foly:



De notre coté , c'aurait pu ressembler à ça:



...mais en mieux, il faut l'avouer! (encore merci Marie pour le champ' et le ballant')


Au lendemain, les rares congés disponibles pour les Taiwanais nous ont permis de nous echapper vers la pointe sud pour encore plus de dépaysement, quand bien même j'en manquerais, avec à notre droite le détroit et ses eaux relativement apaisées....




Et à notre gauche le mal-nommé océan Pacifique... Et si ce dernier avait plusieurs visages...?



Qu'importe le vent constant qui sévit à cette période, une mer à plus de vingt degrés autorise quelques débordements comme un bouillon de Taiwanais à la sauce mini-short...



...ou encore un Oeuf  à l'étouffée au sel de Guéran..Kenting !



Je craque toujours pour ce petit coin de Taiwan étrangement deserté et où il fait bon respirer l'air marin, et profiter de ce concept rare aux allures de la Tranche-sur-Mer version chinoise.




Où le DJ à la mode du coin n'oublie pas d'accompagner ses mixs de raviolis à la vapeur.....A voir pour le croire!




Où l'on n'hésite pas non plus à braver la Tramontane locale pour dévoiler les plus belles parties du ....
village.



Et en poussant encore plus vers le sud, on découvre même qu'on est pas les seuls à s'amuser comme des petits fous sur quatre roues et un moteur de tondeuse à gazon.
Première et dernière fois en revanche que je choisis un slalom entre palmiers, qui présentent le défaut d'être assez solides sur les appuis en cas d'impact....je le confirme.




Petit pêché enfin avec une pause café au meilleur rapport qualité-prix-vue du secteur. J'irai me repentir plus tard, si j'y pense...



Retour à Kaohsiung et entretien avec Fabien Galthié sur les causes d'un tel volume capilaire. (les amateurs du ballon ovale jugeront).





Sans oublier ces repas en compagnie des francophiles de l'Alliance Française:






Et puis comment ne pas parler du léger rafraichissement jusqu'à 13 degrés, constaté ici, quand la France connait un hiver que l'on dit particulièrement rigoureux, preuve à l'appui.




Des paysages clichés come on les aime, et mon village n'y échappe pas.





Alors oui, Saint-sulp est bien à plus de 10000 km d'ici, mais en ces jours de fête ce blog me rapproche tout particulièrement...
Dédicaces spéciales au passage pour les dingues et amis Karchouill et Daz (merci de ton message) respectivement partis s'aventurer au Cambodge et en Australie. Bon vent les compagnons!




Un peu Ailleurs, et en ces temps parfois durs pour certains, je vous souhaite donc encore une fois un Joyeux Noël à tous et mes meilleurs voeux, et vous invite à profiter avec moi de ces quelques secondes de finesse, modeste cadeau, dans ce monde de brutes:

 



Pour parler de soi, il faut parler de tout le reste.
Simone De Beauvoir

Commenter cet article

Sonia de Taiwan 13/01/2009 18:43

C'est une bonne reprise que tu nous fais là! Bel article comme d'habitude! tu en as 12 comme les mois de l'année? ou bien?Bisous à vous deux! Et ici, il caille sévère, Taipei semble être dans une autre dimension! arg!